Libération de l’Irak et de la Palestine !
Retrait immédiat de toutes les troupes impérialistes d’Irak !
Arrêt du terrorisme de l’Etat colonial sioniste !

Posté le .

Les organisations ouvrières et paysannes doivent combattre pour la défaite de l’impérialisme en Irak et pour briser la complicité de l’ONU et de toutes les classes dominantes du monde contre le peuple palestinien.

Sous prétexte de « lutte contre le terrorisme » et pour la « démocratie », l’impérialisme américain a décidé de reconfigurer le Proche-Orient, au détriment de ses concurrents et, surtout, des peuples de la région. En fait de terrorisme, on a vu la coalition de toutes les puissances impérialistes, dont la France et l’Allemagne, envahir l’Afghanistan en 2001, qui est depuis occupé par des troupes étrangères. L’armée américaine, appuyée par l’armée britannique, a envahi l’Irak en 2003. Les troupes étrangères occupent toujours l’Irak, n’hésitant pas à bombarder des villes entières, comme Fallouja fin 2004. En fait de démocratie, l’armée et les services secrets emprisonnent, torturent et exécutent les résistants.

L’administration Bush s’est mise à menacer la Syrie et l’Iran. La Syrie s’est engagée à évacuer le Liban, un Etat artificiel découpé par l’impérialisme français. Bush a accentué son appui diplomatique, militaire et économique à Israël, un Etat fondé en 1948, avec l’appui de l’ONU, sur la base de la terreur envers les masses arabes de la Palestine.

Le gouvernement israélien dirigé par Sharon a profité de l’occasion pour écraser une fois de plus le peuple palestinien. Depuis plus de quatre ans, au sein des frontières d’Israël, dans les territoires de l’Autorité palestinienne, dans les camps de réfugiés du Liban, les Arabes palestiniens ont subi un regain d’humiliations et de persécutions, l’accaparement de l’eau et les interdictions de se déplacer, des dizaines d’incursions militaires dans les villes et dans les camps, la destruction de multiples habitations, infrastructures et cultures, la construction d’un mur de ségrégation et l’extension des colonies des réactionnaires juifs.

Le mouvement des masses arabes palestiniennes de 2000 a reflué. Il a laissé place à des attentats contre les troupes sionistes, parfaitement légitimes quoique de portée limitée, et à des attentats-suicides contre les travailleurs juifs, qui témoignent du caractère réactionnaire de leurs inspirateurs, essentiellement les bourgeois islamistes (Hamas), imités parfois par les courants nationalistes traditionnels laïcs (Fatah, FPLP). Partout, et en particulier au pouvoir comme en Iran, les courants islamistes ont montré qu’ils protégeaient la propriété privée, écrasaient le mouvement ouvrier, opprimaient les femmes et les jeunes et capitulaient finalement devant l’impérialisme. Le terrorisme contre les travailleurs juifs sacrifie les jeunes combattants arabes et entrave la jonction entre le prolétariat juif et le prolétariat arabe, la seule force capable de supprimer l’oppression nationale des Palestiniens par l’Etat colonial sioniste.

L’Etat israélien et toutes les puissances impérialistes ont accru leur pression sur la bourgeoisie palestinienne et son expression politique traditionnelle, l’OLP, pour que l’Autorité palestinienne applique les accords d’Oslo de 1994 et la « feuille de route » de l’ONU de 2003. Ils exigent qu’elle désarme la résistance et mette au pas la population des ghettos de la Cisjordanie et de la Bande de Gaza. Pour cela, Abbas a été élu en janvier 2005 avec le soutien des Etats-Unis, de la France et de tous les autres bandits impérialistes. Il a aussi reçu l’appui des bourgeoisies arabes voisines qui ont toutes, à un moment ou à un autre, réprimé la résistance palestinienne. Aussitôt élu, Mahmoud Abbas a accepté de rencontrer le bourreau Sharon et son maître Bush.
Les travailleurs et la jeunesse de Palestine ont besoin d’une autre direction que le Parti travailliste qui participe au gouvernement Sharon, que l’OLP corrompue et capitularde, que le Hamas réactionnaire et impuissant : il leur faut un parti ouvrier révolutionnaire et internationaliste. Le prolétariat juif est voué à l’insécurité et à subir les coups de sa propre bourgeoisie s’il ne rompt avec elle pour reconnaître les droits nationaux des Arabes. La jeunesse, les ouvriers et les paysans arabes sont voués à la botte israélienne ou à l’exil, s’ils ne s’allient pas au prolétariat de toute la région contre les Etats bourgeois juif, arabes, turc et perse.

  • À bas la terreur sioniste ! Destruction du mur d’apartheid ! Libération de tous les résistants emprisonnés !
  • Droit au retour de tous les réfugiés ! Liquidation de l’Etat colonial d’Israël et des ghettos de l’autorité palestinienne par une révolution sociale et une assemblée constituante de tous ceux qui veulent vivre en Palestine, quelque soit leur ethnie, leur langue et leurs croyances ! Pour une Palestine laïque et démocratique !
  • Gouvernement ouvrier et paysan en Palestine ! Fédération socialiste du Proche-Orient !


1er mai 2005
Devrimici Parti Gücleri (France), Groupe Bolchevik (France)
Grupo Germinal (Etat espagnol), Lucha Marxista (Pérou), Poder Obrero (Bolivie)