Libération immédiate de César Zelada !

Posté le .

Depuis vingt jours, le syndicaliste péruvien César Zelada est emprisonné à La Paz. Il est accusé de manière grotesque d’activités armées. César Zelada faisait partie d’une délégation d’étudiants péruviens invités par la Jeunesse de la Centrale ouvrière bolivienne (COB). Son cas rappelle celui du dirigeant paysans colombien Pacho Courtois qui a également été détenu dans cette ville.
Nous sommes certainement confrontés à une offensive des organismes répressifs de l’Etat bolivien, sous la pression de l’impérialisme américain qui manipule le gouvernement de Carlos Mesa, pour empêcher que l’avant-garde sud-américaine affirme son alliance avec le combat des masses travailleurs boliviens. Il semble que l’impérialisme et la bourgeoisie nationale veuillent isoler le prolétariat bolivien de ses frères et sœurs de classe et des militants du mouvement étudiant ou paysan des autres pays du sous-continent.
Dans ces circonstances, nos organisations exigent l’immédiate libération de César Zelada. Sans tarder, toutes les directions des organisations syndicales et politiques des travailleurs doivent faire pression sur le gouvernement bolivien, appeler à manifester devant les Ambassades de la Bolivie et contre tous les gouvernements qui soutiennent Mesa.

Le 4 octobre 2004

Collectif Révolution Permanente
Groupe Bolchevik (France), Grupo Germinal (État espagnol), Lucha Marxista (Pérou)

Gruppe für revolutionäre ArbeiterInnenpolitik(Autriche)